Prof. Bernard DAN     
   

notamment pour Mimi


LE SYNDROME D'ANGELMAN

 

En 1965, le Docteur Harry Angelman a décrit trois enfants qui avaient en commun des difficultés d'apprentissage, des accès de rire prolongés, des mouvements peu précis et une ressemblance physique. Il venait ainsi de reconnaître le syndrome qui porte son nom.

 

Depuis lors, le syndrome d'Angelman a été diagnostiqué chez de nombreux enfants et adultes dans le monde entier.

 

En 1987, la base chromosomique du syndrome d’Angelman a été découverte.   Le gène responsable a été identifié en 1997. Bien que le syndrome ait une origine génétique, il n’est qu’exceptionnellement dû à une anomalie qui pourrait être transmise à d’autres enfants par les parents et correspond le plus souvent à un accident génétique isolé.

 

De plus en plus d'informations pratiques et théoriques sont disponibles sur le syndrome grâce aux récits des familles de patients affectés et à de nombreuses études scientifiques.

 

Bien que des personnes qui présentent ce syndrome partagent de nombreux aspects communs, il existe d’importantes variations entre les individus en terme de sévérité.

Ceci est en partie dû à des différences génétiques.


Comment utiliser cette brochure

 

 

 

Le texte qui suit a été conçu pour informer sur divers aspects du syndrome d'Angelman les personnes directement concernées ou simplement intéressées. Chaque point est abordé sous la forme d'un paragraphe. Comme la plupart des textes, il peut être lu d'un bout à l'autre. Mais comme les sujets traités sont présentés par ordre alphabétique, la lecture peut être aisément composée au gré des questions particulières ou de la curiosité. De plus, chaque mot imprimé en gras renvoie à un paragraphe qui le développe. Enfin, de nombreuses vignettes rédigées par des parents relatent des anecdotes ou des pensées suscitées par la vie quotidienne avec le syndrome d’Angelman.

 

 

 

ADN

adultes

alimentation

ange

Angelman

association

autisme


bouche


chaleur

chromosome

communication

cytogénétique


développement

diagnostic

douleur


eau

électroencéphalogramme

enseignement

épilepsie

ergothérapie


génétique

hérédité

hippothérapie

humeur

humour

hyperactivité


IASO

imagerie cérébrale

intelligence


jouets


kinésithérapie


langage

logopédie

loisirs


mains

marche

marionnette

mémoire

miroirs

motricité

musique
myoclonies


ouïe


pigmentation

prévalence

psychomotricité

puberté


recherche

rire


santé

scoliose

sommeil

sourire

strabisme

syndrome

syndrome de

Prader-Willi


traitement


UBE3A

visage

yeux



 

ADN retour

L'ADN, ou acide désoxyribonucléique, est un constituant essentiel des cellules de notre corps. Il contient toute l'information nécessaire à l'élaboration harmonieuse de notre corps. L'ADN est organisé en 23 paires de chromosomes. Les chromosomes, et donc cette information, sont transmis par les parents à l'enfant lors de la conception. Chacune des paires de chromosomes de l'enfant est composée d'un chromosome d'origine maternelle et d'un chromosome d'origine paternelle. Les paires de chromosomes sont identifiées par des numéros. On peut ainsi parler de la quinzième paire, qui est constituée par les deux exemplaires du chromosome 15. Les études génétiques ont montré que le syndrome d'Angelman est dû au fait que le patient ne possède pas toute l'information normalement située sur une portion déterminée du chromosome 15 hérité de la mère. En fait, dans environ 80% des cas de syndrome d'Angelman, les techniques génétiques actuelles permettent de démontrer la perte de cette partie déterminée du chromosome 15.  La plupart de ces pertes peuvent être détectées par la cytogénétique. Certaines techniques d'analyse de l'ADN rendent possible la reconnaissance du chromosome qui a été transmis par la mère et celui qui vient du père. Il s'agit par exemple de l'étude de la méthylation de l'ADN ou de l'étude du polymorphisme de l'ADN, c'est-à-dire des variations individuelles de l'ADN transmis par un parent. Pour confirmer le diagnostic de syndrome d'Angelman, les renseignements fournis par la cytogénétique peuvent être complétés de manière fine par les méthodes qui permettent d'identifier le chromosome d'origine maternelle et de l'analyser, en particulier dans les situations où la cytogénétique n'a pas démontré d'anomalie. En effet, si la région ainsi analysée ne possède pas toutes les caractéristiques normalement présentes, le diagnostic posé sur la base de l'histoire et de l'examen médical du patient se verra conforté. Cet examen nécessite une prise de sang.

 

 

adultes retour

Beaucoup moins d'adultes que d'enfants qui ont le syndrome d'Angelman ont été décrits, probablement parce que le syndrome n'a été que relativement récemment reconnu par le docteur Angelman. Cependant, on sait qu'ils peuvent vivre plus de 75 ans et qu'en atteignant l'âge adulte, beaucoup de leurs caractéristiques d'enfance se modifient. Le plus souvent, les problèmes de sommeil se résolvent, l'hyperactivité s'atténue ou disparaît, il n'y a plus de crises d'épilepsie et l'électroencéphalogramme n'indique plus les anomalies  typiques    qui    aident     à    poser     le     diagnostic     dans

 

l'enfance. Les traits du visage changent assez peu, de sorte que la plupart des adultes qui ont le syndrome d'Angelman gardent un air relativement jeune. La bonne humeur et l'humour se maintiennent. Une disposition à l'obésité peut se manifester, surtout chez les femmes. Les adultes qui ont le syndrome d'Angelman ne peuvent pas vivre seuls, mais ils peuvent généralement effectuer divers travaux simples.


alimentation retour

La période néonatale peut être marquée par des difficultés alimentaires liées à une tétée insuffisamment efficace ou des régurgitations. L'allaitement peut donc s'avérer difficile. Certains nourrissons qui ont le syndrome d'Angelman ne semblent pas intéressés à manger. Il peuvent développer un retard de croissance. Les reflux du contenu de l'estomac vers l’œsophage peuvent être douloureux et constituer un problème médical important. S'ils sont reconnus, ils peuvent généralement être atténués par des mesures diététiques appropriées (composition et quantité des repas, position pendant et après les repas, etc.) et parfois par des médicaments. La plupart des grands enfants qui présentent le syndrome d'Angelman parviennent à manger sans aide. Les sucreries, les pâtes et le pain sont parmi les mets favoris. La viande a moins de succès. Les difficultés de coordination de la bouche rendent la mastication laborieuse. Parfois, la situation est telle qu'il faut mixer les aliments. Une logopédie adaptée contribue quelquefois à réduire les difficultés d'alimentation. Des problèmes de constipation peuvent survenir, surtout si les patients bougent peu. Le plus souvent, ils peuvent être résolus par une augmentation des boissons et des fibres alimentaires. Mais les laxatifs peuvent devenir nécessaires. Les adolescentes - plus que les adolescents - et les adultes peuvent tendre à prendre du poids surtout s'ils sont peu actifs. Cet excès de poids risque d'aggraver leur éventuelle scoliose.

 

 

 

Yasmina n'avait pas la force de se nourrir au sein, même avec la téterelle, ni au biberon avec le trou de la tétine élargi. Il fallait que je pousse sur la tétine. Elle ne gardait pas les aliments. Tout a été mieux quand elle a commencé à manger à la cuillère.

 

 

 

ange retour

Par assonance avec le nom du syndrome, on appelle parfois les enfants qui ont le syndrome d'Angelman des anges.

 

 

Angelman retour

Harry Angelman était un pédiatre anglais qui a travaillé au Warrington General Hospital, dans le Lancashire. En 1965, il a proposé de regrouper en une entité diagnostique des enfants qui avaient en commun un retard de développement, une tête qu'il jugeait caractéristique (voir visage), le rire facile, une démarche particulière (voir marche) et des crises d'épilepsie. Il proposait de décrire ces patients comme des enfants "marionnettes". A la suite de cette description, de nombreux autres cas ont été rapportés. La cause génétique du syndrome n'a été mise en évidence que beaucoup plus tard. Le docteur H. Angelman est décédé en 1996.

 

 

association retour

Les associations réunies autour d’un problème de santé rassemblent des personnes directement ou indirectement concernées et des professionnels dans l’espoir d’améliorer la manière dont le problème est vécu. En Belgique, il n’y a plus d’association nationale mais la Belgique est représentée à l’organisation internationale du syndrome d’Angelman (IASO) par

 

PATRICK HAVERBEKE

avenue Maréchal Ney 147a

B-1180        BRUXELLES

 

Téléphone/ répondeur / Fax :  02 375.52.37

 

e-mail :  angelman@belgacom.net

 

Des rencontres entre familles sont organisées chaque année. Des informations pratiques peuvent ainsi être échangées et mises à jour tant en ce qui concerne les aménagements de la vie quotidienne que sur les services d’aide existants (éducatifs, sociaux, financiers, etc.). De même, elles permettent la diffusion auprès des familles concernées d’informations scientifiques sur le diagnostic, les complications, les possibilités de traitement et de prise en charge, le pronostic et la génétique. Elles constituent également une structure de soutien psychologique aux familles, qui doivent faire face, en plus des difficultés du patient atteint, aux besoins de la fratrie et des parents.

 

 On notera l’existence de l'Association Nationale d'Aide aux Handicapés Mentaux (ANAHM, avenue Albert Giraud 24 à 1030 Bruxelles Tél. 02/247.60.10). L'ANAHM est constituée de parents et de proches d'enfants et d'adultes présentant un handicap mental. Elle se consacre à améliorer le sort et défendre les droits des personnes mentalement handicapées. Elle propose notamment un service social et psycho-social, un service d'aide précoce, un service juridique et un centre d'information et de documentation.

 

 


Autisme retour

L'autisme est un trouble du comportement caractérisé par une difficulté à entrer en relation avec l'entourage (par exemple, à témoigner de l'affection), des troubles de l'expression et de la compréhension, et des activités peu variées. D'après d'anciennes estimations, deux tiers des enfants qui ont le syndrome d'Angelman auraient un comportement  de  type  autistique.         Cependant, il s'agit peut - être d'une surestimation

majeure due au trouble du langage rencontré dans le syndrome d'Angelman ou, dans certains cas, d'une conséquence du rejet affectif que pourraient subir des enfants concernés à cause de leur différence. Des observations plus récentes suggèrent plutôt qu'au contraire des patients autistes,  ceux   qui  ont   le syndrome d'Angelman manifestent des aptitudes marquées à entrer en communication avec les personnes qui les entourent.

 

bouche retour
La bouche large et la mâchoire saillante font partie du visage caractéristique du syndrome d'Angelman. Dès la petite enfance, la langue est fréquemment sortie ou pousse les dents vers l'avant, surtout lors d'une activité manuelle ou d'une activité qui nécessite de la concentration. Des déformations orthodontiques difficiles à corriger en résultent souvent. L'hygiène dentaire doit être maintenue. Elle peut être facilitée par l'utilisation d'une brosse à dents électrique. La salivation et le grincement de dents peuvent être importants, de même qu'une tendance à porter les objets à la bouche, les lécher, les mâchonner ou même les avaler.


Marie-Anne doit toujours avoir quelque chose en bouche. Elle a son chiffon préféré. Elle ne le lâche que si elle voit du café.

 

chaleur retour
Une sensibilité particulière à la chaleur est souvent observée, avec une transpiration abondante et parfois même de la fièvre. La nuit, elle amplifie les perturbations du sommeil, qui se voit donc amélioré si la température ambiante est moins élevée. Cette sensibilité à la chaleur est surtout importante dans l'enfance.


chromosome retour
Les chromosomes sont des structures microscopiques composées d'ADN portant l'information génétique. Il jouent un rôle majeur dans la régulation et la transmission des caractères héréditaires de chaque cellule du corps et du corps tout entier. Les cellules contiennent chacune une copie des chromosomes dans leur noyau. Chez l'être humain, il y a 46 chromosomes arrangés en 23 paires. L'altération d'une région déterminée du chromosome 15 est responsable du syndrome d'Angelman.


Le froid et le chaud ne conviennent pas à Gaël. Quand il fait froid, elle est pâle et cernée. Quand il fait chaud, elle ne veut pas sortir et elle risque plus d'avoir une crise d'épilepsie.


communication retour
Bien que l'utilisation du langage verbal soit pratiquement inexistante dans le syndrome d'Angelman, les patients sont généralement très sociables et communicatifs. Ils sont observateurs et invitent volontiers à l’humour. Ils peuvent utiliser des sons, emmener l'autre par la main ou employer des signes simples ou complexes qu'ils ont inventé au fur et à mesure de leurs expériences. Les intonations de la voix peuvent s’allier au geste pour attirer l’attention ou participer au message du signe. Dans de nombreux cas, les patients peuvent aussi apprendre un langage gestuel codifié. Parfois, cet apprentissage se voit entravé par des difficultés de coordination ou de maintien de l’attention. Les personnes atteintes du syndrome d’Angelman indiquent volontiers ce qu’ils veulent exprimer en choisissant parmi des photos, des dessins ou des objets symboliques.

Le langage de cœur leur est donné d'emblée. Intact, il se révèle être un puissant moyen de communication qui leur est pleinement acquis

cytogénétique retour
La cytogénétique est une discipline biomédicale de laboratoire. Une des techniques qu'elle utilise, appelée FISH (pour fluorescence in situ hybridization), permet de retrouver des portions spécifiques de l'ADN à l'aide de sondes. Comme les études génétiques l'ont démontré, le syndrome d'Angelman est dû à une anomalie d'une région déterminée d'un chromosome, le chromosome 15. Cette anomalie consiste le plus souvent en la perte d'une quantité variable d'ADN, c'est-à-dire d'information génétique. La sonde de la région du chromosome 15 correspondant au syndrome d'Angelman peut vérifier l'intégrité de cette portion d'ADN. On trouve une anomalie cytogénétiquement visible de cette portion dans 60% des cas de syndrome d'Angelman. Elle ne se voit pas lorsque qu'on observe les chromosomes au microscope électronique (caryotype) sans sonde. Cet examen nécessite une prise de sang.


Henri a presque compris comment fonctionnent les magasins. Quand nous avons fait des courses, il n'est pas rare que je découvre qu'il s'est choisi un jouet à mon insu, mais sous le regard bienveillant du commerçant. Je dois alors me résoudre à retourner au magasin pour payer.


développement retour
Dans le syndrome d'Angelman, c'est le retard de développement qui porte le patient à l'attention médicale. En effet, bien que le début de la relation sociale et le sourire apparaissent à un âge attendu, le développement moteur est retardé. Ainsi, la position assise et la marche sont acquises tardivement. Le tronc est généralement plutôt mou et les jambes raides. Certains patients restent incapables de marcher, surtout s'ils n'ont pas bénéficié de stimulations optimales. Le langage parlé est pratiquement absent. Le développement de l'intelligence, variable selon les patients, est également anormal. Le retard de développement ne se rattrape pas. Il conduit plutôt à un développement particulier, où l'une ou l'autre fonction est plus ou moins affectée. Le développement est lent mais les progrès sont continus tout au long de la vie des patients. En grandissant, ils peuvent souvent participer à de nombreuses activités, mais ils n'acquièrent pas une autonomie complète.


Le moindre petit progrès, anodin peut-être pour d'autres enfants, est la source d'une immense joie pour la famille. Ces petits progrès, les uns après les autres, nous donnent à chaque fois un énorme espoir.


diagnostic retour
Le diagnostic se pose en écoutant l'histoire du patient et en l'examinant. Comme la prévalence du syndrome est faible, c'est-à-dire que le syndrome est rare, il faut parfois que le médecin soit spécialiste et en ait l'expérience. Néanmoins, le diagnostic peut être difficile à suspecter avant l'âge de 2-3 ans, quand certaines caractéristiques du syndrome ne sont pas encore évidentes. Le diagnostic repose principalement sur les éléments suivants: un retard de développement, des troubles du langage concernant principalement l'utilisation des mots, des troubles de la marche, de l'équilibre ou de la motricité, un caractère particulier où prédominent la bonne humeur, le rire, un degré d'hyperactivité et des difficultés de concentration. D'autres éléments peuvent également contribuer au diagnostic comme les crises d'épilepsie, l'aspect du visage, la pigmentation, la sensibilité à la chaleur, des troubles du sommeil et une fascination pour l'eau et les miroirs. Des examens complémentaires peuvent contribuer au diagnostic comme l'électroencéphalogramme, la cytogénétique, l'analyse de l'ADN ou la recherche de mutations du gène UBE3A. Mais, dans certains cas les analyses génétiques ne permettent pas de mettre la cause précise du syndrome en évidence. La connaissance du diagnostic par la famille ne change évidemment pas fondamentalement le patient. Elle ne l'enlève pas à sa famille pour le rattacher à la "famille Angelman". Son sourire, par exemple, reste son propre sourire, même si le sourire est habituellement présent dans le syndrome d'Angelman. L'annonce du diagnostic ne trace pas non plus la destinée du patient. Elle ne l'enferme pas dans un cadre rigide où tout est prévisible et à partir duquel tout progrès est impossible. Elle répond humblement et partiellement à des questions posées depuis la petite enfance du patient.

Le diagnostic nous est apparu comme un soulagement. C'était une route tracée, des indications que nous pourrions suivre. C'était une base pour s'appuyer pour voir l'avenir.

douleur retour
Le seuil de douleur est souvent élevé dans le syndrome d’Angelman, c’est-à-dire que jusqu’à un certain point, les patients supportent sans souffrance apparente ce qui ferait mal à d’autres.


Nic a arraché son pansement lorsqu'il a eu le doigt cassé, alors que le simple fait de le toucher aurait dû lui faire très mal.

eau retour
L'eau exerce souvent une attraction exceptionnelle qui peut conduire à des situations cocasses. La piscine devient ainsi un lieu de plaisir extrême. La prudence est de mise lors de promenades à proximité d'un lac ou d'un étang.


Un jour qu'Elinor jouait habillée sur la terrasse, elle prit subitement un air concentré et rampa vers la piscine. Rien ne pouvait l'arrêter. Elle parvint à se hisser sur le bord et atterrit au milieu de l'eau. Elle arborait un sourire qui en disait long, celui du vainqueur qui vient de réussir son défi.

électroencéphalogramme retour
L’électroencéphalogramme (ou EEG) reflète l’activité électrique du cerveau (comme l’électrocardiogramme traduit celle du cœur). Il est enregistré en posant des électrodes sur la tête. L'examen dure environ 10 minutes et n'est pas douloureux. Dans le syndrome d’Angelman, un aspect particulier de l’électroencéphalogramme peut être observé, surtout à la fermeture des yeux. Il s'agit notamment d'une activité cérébrale électrique lente de grande amplitude à laquelle se mêlent des ondes d'aspect plus pointu. Il faut parfois enregistrer plusieurs électroencéphalogrammes pour trouver cet aspect. Sa présence constitue un élément de contribution au diagnostic, qui peut être spécialement utile quand l’enfant est trop jeune pour présenter d’autres caractéristiques de manière nette. A l'inverse, au-delà de l'âge de 10 ans, cet aspect apparaît de manière moins évidente. L’électroencéphalogramme permet également d’identifier l’activité de l’épilepsie.


enseignement retour
Malgré le retard de développement, la majorité des enfants qui ont le syndrome d'Angelman peuvent fréquenter l'école maternelle ordinaire. La participation aux activités y est irrégulière, mais le contact avec les autres enfants est généralement profitable aux uns et aux autres. Les enfants du groupe d'âge suivant sont le plus souvent intégrés dans une école spéciale ou dans un centre de réadaptation, où l'approche individualisée tient compte de leurs particularités. Diverses modalités de traitement peuvent alors être organisées au sein même de l'école ou de l'institution, comme la kinésithérapie, la psychomotricité, la logopédie ou l'ergothérapie.



C'était le parcours du combattant. Comme nous ne voulions pas d'un internat pour Yasmina, nous avons proposé au directeur de créer une école pour des enfants plus atteints (nous ne nous rendions pas compte des problèmes administratifs). Le Ministère de l'Enseignement et l'AP3 nous ont aidés et il existe maintenant des sections particulières dans plusieurs écoles spéciales dans la région


épilepsie retour
L'épilepsie est caractérisée par la survenue répétée de crises d'épilepsie, elles-mêmes témoins de périodes d'activité anormale du cerveau. Au cours d'une crise d'épilepsie, l'activité électrique du cerveau échappe aux contrôles habituels. Ce dysfonctionnement peut affecter une partie du cerveau ou sa totalité. Il peut se manifester sous différentes formes de crises d'épilepsie selon la partie du cerveau qui est concernée: secousses, regard vague, perte de connaissance, chute, convulsions, etc. Cependant, le patient peut avoir des secousses, le regard vague, des chutes ou d’autres comportements inattendus sans que ceux-ci constituent des crises d’épilepsie. Aussi est-il important de distinguer de tels événements non épileptiques de réelles crises. L'activité épileptique du cerveau peut être enregistrée sur un électroencéphalogramme. Les crises d'épilepsie sont un signe plutôt qu'une cause de fonctionnement anormal du cerveau. En elles-mêmes, elles ne nuisent donc pas au cerveau sauf si elles sont fréquentes ou prolongées. L'épilepsie doit être traitée par des médicaments qui agissent en renforçant les mécanismes de contrôle naturels du cerveau. Ces médicaments ne guérissent pas l'épilepsie mais ils diminuent le risque d'apparition des crises. Presque tous les patients qui ont le syndrome d'Angelman ont de l'épilepsie. Ils peuvent avoir plusieurs types de crises. Elles apparaissent le plus souvent vers l'âge d'un an et demi à deux ans, parfois provoquées par la fièvre. Les crises d'épilepsie peuvent être difficiles à équilibrer par les médicaments. Souvent, elles surviennent par mauvaises périodes de plusieurs semaines, séparées par de bonnes périodes de plusieurs mois.

Nicolas a horreur de se déguiser ou de voir quelqu'un se déguiser. Il en fait chaque année une crise d'épilepsie (sa première crise s'est passée au moment du carnaval).
Pendant les mauvaises périodes, le développement peut ralentir, stagner ou même régresser. Il reprend progressivement son cours habituel quand les crises d'épilepsie sont à nouveau équilibrées. Les enfants qui ont le syndrome d’Angelman peuvent éventuellement présenter des crises particulières appelées état de mal non convulsif. Lors de ces crises qui peuvent durer plusieurs jours, l’enfant apparaît exceptionnellement lent dans ses réactions et dans ses mouvements, et sa coordinations et son équilibre sont nettement détériorés. De manière générale, les crises d’épilepsie deviennent de moins en moins fréquentes au-delà de l'âge de cinq ans, pour devenir très rares après l'âge de 10 ans. L'épilepsie est très souvent résolue à l'âge adulte. Elle peut néanmoins réapparaître, par exemple, au-delà de l'âge de trente ans.


ergothérapie retour
L'ergothérapie est une discipline paramédicale qui vise à adapter au mieux la personne en difficulté et son environnement l'un à l'autre. Par exemple, l'ergothérapie peut proposer des solutions qui visent à faciliter l'habillage ou les repas. Dans le syndrome d'Angelman, elle doit identifier l'influence du syndrome et des conditions de vie du patient sur ses capacités à prendre une part active à la vie de tous les jours dans les situations usuelles (à la maison, à l'école, à la plaine de jeux, etc.) et dans les places qu'il y occupe (membre de la famille, élève, etc.). Pour formuler un projet adéquat et individualisé, l'ergothérapeute prend donc en considération les possibilités du milieu, les facultés intellectuelles du patient (voir intelligence), ses moyens de communication et sa motricité.

Jan n'avait plus eu de crises d'épilepsie depuis plus de vingt ans quand il a recommencé à en avoir au décours d'une angine.

Génétique retour
Le syndrome d’Angelman est dû à l’absence de fonction du gène UBE3A situé sur le chromosome 15 hérité de la mère. La plupart des cas de syndrome d'Angelman apparaissent de manière isolée, de sorte qu'un seul membre de la famille est atteint. Dans environ deux tiers des cas, cette absence est causée par une délétion – c’est-à-dire la perte accidentelle d’une petite région de ce chromosome contenant le gène UBE3A. On peut mettre en évidence cette délétion par les méthodes cytogénétiques. Cette anomalie n'est présente que chez les patients affectés, alors que les chromosomes de leurs parents sont intacts.
On a pu montrer que dans le syndrome d'Angelman, le chromosome déficient est celui qui a été transmis par la mère.
Si une anomalie similaire survient sur le chromosome hérité du père, elle donne lieu à un syndrome tout à fait différent, le syndrome de Prader-Willi.
L’absence de gène UBE3A maternel fonctionnel peut, beaucoup plus rarement, être dû à un autre accident génétique la disomie uniparentale paternelle du chromosome 15. Dans cette situation, à la place de recevoir un chromosome 15 de chacun de ses parents, l'enfant a deux chromosomes (intacts) qui viennent du père et le chromosome 15 d’origine maternelle est absent.
Dans d’autre cas le chromosome 15 d’origine maternelle est présent mais il lui manque l’empreinte caractéristique qui l’identifie comme tel. Dès lors, le gène UBE3A, bien qu’il soit intact, ne peut donc pas être utilisé. La disomie uniparentale et le défaut d’empreinte maternelle peuvent être détecté par des méthodes d’analyse de l’ADN.
Dans certains cas c’est le gène UBE3A lui-même qui est altéré. Les anomalies peuvent être alors identifiées par la recherche de mutations de ce gène.
L’hérédité et le risque de transmission du syndrome à d'autres enfants de la famille dépendent de la cause génétique précise du syndrome

hérédité retour
Bien qu'une origine génétique puisse être mise en évidence dans presque tous les cas de syndrome d'Angelman, il est rarissime que celui-ci soit transmis de manière héréditaire. Il est donc exceptionnel que des parents aient plusieurs enfants qui ont le syndrome, ou même que plusieurs membres plus éloignés d'une famille soient atteints. Le risque est à peu près nul en cas de délétion et de disomie uniparentale paternelle du chromosome 15 (voir génétique). Il doit être évalué au cas par cas dans les autres situations.

hippothérapie retour
L'hippothérapie est une méthode de traitement peu spécifique qui utilise le contact avec le cheval pour améliorer divers symptômes. Dans le syndrome d'Angelman, elle agit principalement de deux manières. D'une part, monter à cheval peut modifier le contrôle du tonus musculaire et par conséquent la motricité. D'autre part, la rencontre avec le cheval procure du plaisir et des émotions intenses. La combinaison de ces effets augmente la motivation à participer à des activités variées.


humeur retour
Depuis la petite enfance, la plupart des enfants qui présentent le syndrome d'Angelman sont gais et sociables. (Néanmoins, certains peuvent sembler tristes et difficiles à consoler, surtout s'ils souffrent de problèmes d'alimentation comme du reflux gastro-oesophagien.) Ils rient fréquemment, se montrent affectueux et apprécient les contacts physiques. Ce comportement peut être très bien accepté, voire apprécié, par certains ou dans certaines situations. Dans d'autres cas, il peut rendre les relations sociales difficiles. La bonne humeur ne s'estompe pas avec l'âge.


humour retour
Dans le syndrome d'Angelman, le sens de l'humour est remarquable et le rire fréquent. Le goût développé pour les incongruités non verbales, en particulier, invite l'entourage à faire preuve d'un sens de l'humour également aiguisé.

hyperactivité retour
L'enfance est marquée par une hyperexcitabilité ou une hyperactivité, une grande curiosité, une faible faculté de concentration et une grande distractibilité. L'hyperactivité, surtout, peut avoir des retentissements de taille sur l'ambiance et le fonctionnement familiaux. Elle nécessite alors des aménagements du mode de vie de la famille, et beaucoup plus rarement le recours à des médicaments qui visent à la modérer. La psychomotricité peut contribuer à la diminuer. En grandissant, les enfants parviennent à mieux canaliser leur énergie et leurs capacités à rester attentifs s'améliorent progressivement.

I.A.S.O (International Angelman Syndrome Organization) retour
L’organisation internationale du syndrome d’Angelman regroupe les associations et représentants du « monde Angelman » .
Elle organise tous les deux ans une conférence mondiale où les parents et les scientifiques peuvent présenter et échanger leurs expériences, ou tout simplement assister aux conférences.
Pour plus de renseignements sur l’IASO, il est utile de se référer au site officiel internet de l’IASO http://asclepius.com/iaso/
Ce site (en langue anglaise) fournit également des liens vers les sites officiels internet sur le syndrome d’Angelman (cliquez sur – links to AS websites -).


imagerie cérébrale retour
Le terme "imagerie cérébrale" désigne les techniques qui permettent de visualiser le cerveau. L'imagerie cérébrale, et en particulier le CT (ou scanner) et la résonance magnétique (aussi appelée IRM ou RMN), n'apporte pas d'éléments diagnostiques dans le syndrome d'Angelman. Elle ne révèle presque jamais d'anomalie. Dans certains cas, des modifications discrètes de l'aspect des structures du cerveau sont décrites, mais elles ne sont en rien spécifiques du syndrome. L'utilisation de l'imagerie cérébrale dans la mise au point vise donc essentiellement à écarter l'éventualité d'autres diagnostics que celui du syndrome d'Angelman.


intelligence retour
La plupart des méthodes qui visent à évaluer l'intelligence tiennent compte d'épreuves qui impliquent le langage ou la motricité. La perturbation spécifique de ces deux fonctions dans le syndrome d'Angelman rend cette approche peu applicable. Néanmoins, bien que presque tous les patients fassent clairement preuve de compréhension, de raisonnement et de facultés de communication, le degré d'intelligence est inférieur à la norme et inégal selon les patients. L'accès à l'éducation requiert une intégration à l'enseignement spécial ou parfois une autre forme d'accompagnement.

Quand Audrey voit que sa maman est au téléphone, elle se précipite sur une chaise qu'elle porte jusqu'à l'armoire des sucreries. Alors, perchée en équilibre instable sur la chaise, elle mange le plus vite possible tous les bonbons qu'elle peut attraper avant que sa maman n'arrive!

jouets retour
Les jeux interactifs, les ballons et les balles, les jouets qui font du bruit ou de la musique, les miroirs, les bulles de savon, les jeux d'eau, le trampoline, les cubes et les jeux de construction, les puzzles simples et les livres sont les jouets préférés des enfants qui ont le syndrome d'Angelman. Certains transforment volontiers des objets familiers en jouets, comme un chiffon qu'ils manipulent et portent à la bouche ou un magazine déchiré à l'infini.


kinésithérapie retour
Le syndrome d'Angelman se caractérise notamment par une motricité particulière, c'est à dire que les mouvements ne sont pas exécutés normalement. Il en résulte des difficultés fonctionnelles, par exemple pour marcher, courir ou sauter. Mais l'utilisation incomplète ou inhabituelle des muscles peut aussi donner lieu à des contractures musculaires et même des déformations des articulations. Par exemple, si les bras restent pliés presque tout le temps, les coudes perdront progressivement leur mobilité et s'ankyloseront irrémédiablement. De même, si le dos reste tassé sur lui-même parce que les muscles qui le soutiennent sont trop peu toniques, une scoliose se développera. La kinésithérapie (littéralement "traitement par le mouvement") vise à améliorer les progrès moteurs du patient en encourageant le développement de certains types de mouvements. Elle vise aussi à maintenir les progrès acquis. Enfin, et surtout, elle lutte préventivement contre l'apparition des contractures musculaires et des déformations articulaires. Bien sûr, elle ne se limite pas aux dizaines de minutes ou même aux heures passées chaque semaine avec le kinésithérapeute professionnel, mais elle doit faire partie intégrante de la vie en famille ou à l'école.


Nicolas connaît tout des voitures de course et reconnaît tous les pilotes automobiles

langage retour
Environ un tiers des patients atteints du syndrome d'Angelman ne parlent pas du tout, et il est exceptionnel que les autres utilisent plus de 5 mots. (Cependant, certains possèdent jusqu'à une trentaine de mots de vocabulaire et peuvent composer des petites phrases.) Même dès le plus jeune âge, l'expression vocale est peu investie et le bébé imite peu de sons. Cependant, la plupart des patients manifestent une intense volonté de communication et invitent constamment leur entourage à l'interaction par des signes inventés ou appris. La compréhension du langage verbal est bien meilleure que son expression. Stimulés par leurs propres progrès, les patients prennent plaisir à développer au mieux leur langage non verbal et parfois même verbal, encouragés par l'entourage et éventuellement la logopédie.

Si Lionel, le frère d'Audrey, regarde un film qui ne plaît pas à Audrey, celle-ci le fait savoir par différents signes (non de la tête, gémissements, etc.). Si Lionel persiste à regarder son programme, Audrey se lève et va éteindre la télévision.

logopédie retour
Le langage pose un problème singulier dans le syndrome d'Angelman. L'absence (quasi) complète de mots prononcés par le patient, la prééminence des facultés de compréhension sur les facultés d'expression et les troubles de la motricité déterminent la communication dans le syndrome d'Angelman et en font le problème principal. Ces éléments doivent être pris en considération pour aider le patient à développer un mode de communication. Celui-ci comprend surtout des mimiques et des signes. La logopédie peut contribuer à l'élaborer. Il est important que ce "travail" soit commencé assez tôt, certainement dans l'enfance. Par ailleurs, la logopédie peut diminuer les difficultés d'alimentation en favorisant la coordination des muscles de la bouche.

loisirs retour
L'amour de l'eau fait de la piscine ou de la plage un lieu de
loisir parfait. Les jouets musicaux ou ceux qui permettent de faire beaucoup de bruit ont également beaucoup de succès, de même que la télévision, la musique, les promenades, les balades à vélo ou en voiture, le cheval (voir hippothérapie), les plaines de jeux, les jardins zoologiques, les cirques et les parcs d'attraction.

mains retour
Il y a une très nette tendance à frapper dans les mains ou à agiter les mains à la manière d'un battement d'ailes, surtout à la marche ou dans des moments d'excitation. On voit parfois un tremblement fin des doigts.


marche retour
La plupart des enfants qui ont le syndrome peuvent marcher. Il commencent cependant à le faire plus tard que les autres enfants, généralement entre 18 mois et 7 ans. La marche est particulière, presque distinctive. Les jambes sont raides, les pieds écartés, et des secousses peuvent ponctuer les pas. De plus, les bras tendent à être repliés vers le haut à la manière d'un chandelier ou d'une marionnette, avec les coudes et les poignets fléchis. Les battements des mains de

haut en bas et bas en haut sont fréquents au cours de la marche. La marche est parfois plus instable sur un sol irrégulier. La course est difficile.

marionnette retour
Dans sa description initiale du syndrome, Harry Angelman appelait ses patients des enfants-marionnettes (puppet children) en raison de leur démarche saccadée et de leur caractère jovial. D'autres médecins ont ensuite proposé le nom de syndrome de la marionnette joyeuse ou du pantin hilare (happy puppet syndrome), qui a longtemps prévalu dans la terminologie médicale. Cependant, son caractère éventuellement moqueur ou même péjoratif à incité à le remplacer par le terme actuel de syndrome d'Angelman.


mémoire retour
Les personnes qui présentent le syndrome d'Angelman ont une mémoire très vive. Elle est particulièrement précise en ce qui concerne les visages, les lieux et l'orientation.


Henri a un excellent sens de l'orientation et conserve un souvenir quasi parfait des chemins qu'il a empruntés.

miroirs retour
Les réflexions en général, et les miroirs en particulier, exercent une fascination importante sur les enfants qui ont le syndrome d'Angelman.


motricité retour
La coordination des mouvements est difficile, rendant ceux-ci maladroits, saccadés ou lents, à la manière d'une marionnette. C'est notamment pourquoi Harry Angelman a proposé de qualifier d'enfants "marionnettes" les enfants atteint du syndrome qu'il a décrit. L'ajustement des positions est difficile. Cela peut se traduire par des mouvements saccadés. Ceux-ci s'accompagnent parfois de secousses musculaires (des myoclonies) et de tremblements. Certains mouvements difficiles peuvent être effectués dans certaines circonstances mais pas dans d’autres. Cette motricité particulière commence à être évidente assez tôt dans la vie. Elle rend aussi compte des difficultés à la marche. Malgré ces difficultés, certains patients apprennent à rouler à vélo sans stabilisateurs.


musique retour
La musique est fort appréciée, souvent avec discrimination.


myoclonies retour
Les myoclonies sont des secousses brèves d'une partie du corps. Elles sont fréquentes dans le syndrome d'Angelman. Elles affectent alors principalement les mains et le visage. Elles peuvent perturber la motricité. Parfois, elles constituent des crises d'épilepsie.

ouïe retour
L’ouïe semble particulièrement fine. Par exemple, la voix ou les pas d’une personne familère peuvent être perçus de loin et constituer un facteur de distraction inattendu. La musique, également, peut captiver toute l’attention et exciter ou calmer selon les cas.



pigmentation retour
La grande majorité des Blancs qui présentent le syndrome ont les yeux bleus. Environ deux tiers ont les cheveux blonds, surtout dans l'enfance. Dans 40 %, la personne affectée a le teint plus clair que le reste de la famille. La peau est alors particulièrement sensible au soleil. Cette hypopigmentation relative est plus fréquente lorsque la cytogénétique a mis en évidence une délétion du chromosome 15 (voir génétique ). Un certain degré de pâleur peut aussi toucher le fond de l’œil (seulement visible avec un ophtalmoscope). Ceci s'accompagne parfois de problèmes visuels, d'oscillations des yeux (nystagmus) ou d'un strabisme, qui se corrigent souvent spontanément avec l'âge.


prévalence retour
La proportion des cas de syndrome d'Angelman dans la population n'est pas connue avec exactitude. Elle est estimée à 1 cas pour 12 000 à 20 000 personnes. Cependant, on pense que le diagnostic n’a pas été posé chez la plupart des patients affectés. Il y a autant d'hommes que de femmes affectés et le syndrome touche tous les groupes ethniques.

Quand il devient trop difficile, on ne peut plus le raisonner qu'en lui promettant une crème glacée.


psychomotricité retour
La psychomotricité représente l'ensemble des fonctions d'intégration entre le développement psychologique et celui de la motricité. Communément, ce terme désigne également une discipline paramédicale qui vise à favoriser cette intégration. Les séances peuvent se faire avec l'enfant seul ou en groupe. Elle encourage l'enfant à l'exploration des éléments qui l'entourent. Il vit l'expérience du plaisir du mouvement ou celui du calme. Il court, grimpe, saute, glisse, se balance, se livre à des jeux d'équilibre, etc. Il éprouve ainsi des sensations particulières et des émotions diverses. En jouant, il apprend à s'exprimer avec son corps et donc à développer sa communication. L'élaboration de la pensée abstraite et symbolique est facilitée. Et la relation avec l'environnement et avec les autres peut se diversifier. L'enfant développe son inventivité. Il découvre comment faire connaître ses désirs. Il s'initie au partage, à ses limites et celles des autres, aux règles et aux joies de la vie en groupe. La psychomotricité est un traitement particulièrement bénéfique à la plupart des enfants qui ont le syndrome d’Angelman.
Elle peut notamment favoriser le développement de leur motricité, de leur communication, et canaliser ou atténuer leur hyperactivité


C'est grâce à la psychomotricité (et à la psychomotricienne) que Nicolas a pu d'abord se retourner, puis marcher, boire à la paille puis au verre, se déshabiller puis s'habiller. Il arrive même à nager.

puberté retour
La puberté est atteinte à un âge normal. Le développement sexuel est un peu lent au début, puis il se déroule normalement.



 

recherche retour
De nombreuses recherches scientifiques sont menées sur le syndrome d'Angelman. Certaines tentent de décrire les manifestations du syndrome avec le plus de précision possible, ou de déterminer sa prévalence. D'autres étudient l'effet des différentes approches de traitement proposées. D'autres encore essayent de préciser plus complètement la génétique du syndrome et d'en élucider la cause ou de déterminer les mécanismes anormaux impliqués.


rire retour
Le rire est typique du syndrome d'Angelman. Il a d'ailleurs inspiré son appellation classique de syndrome de la marionnette joyeuse. Il peut déjà être facilement provoqué vers l'âge de 2-3 mois. Il ne survient pas du tout au hasard, mais il est parfois suscité par des situations que l'on imagine déplaisantes. Il s'accompagne souvent de mouvements des mains en battement d'ailes.


santé retour
En dehors des problèmes liés à l'épilepsie, la santé est généralement bonne. Dans certains cas, cependant, les infections respiratoires sont fréquentes, surtout si une scoliose s'est développée. Le reflux gastro-oesophagien (voir alimentation) n'est pas rare et donne quelquefois lieu à des complications importantes, particulièrement s'il n'est pas traité. Les rhumes, les angines et les otites peuvent être nombreux dans la petite enfance. Bien qu'on ne dispose pas actuellement de beaucoup d'informations sur les adultes qui ont le syndrome d'Angelman, on estime que l'espérance de vie est normale.


Comme il ne parle pas, je dois guetter le moindre comportement inhabituel, son manque d'appétit ou des vomissements et chercher à savoir si ils ont une cause organique.


scoliose retour
La scoliose est une déformation du dos. Elle se développe parce que le tronc est mou, c'est-à-dire que le tonus des muscles qui soutiennent la colonne vertébrale est bas. Elle peut apparaître tôt et peut entraîner des problèmes respiratoires si elle devient sévère. Elle est un peu plus fréquente chez les filles que chez les garçons. L'inactivité la favorise. Dans de nombreux cas, elle peut être prévenue par la kinésithérapie ou corrigée.


sommeil retour
Il semble que le nombre d'heures de sommeil nécessaire soit réduit. L'endormissement est difficile ou tardif et les réveils précoces sont nombreux. Certains enfants qui ont le syndrome d'Angelman tendent à veiller la nuit et dormir le jour. A cause d'une agitation particulière pendant la nuit, le risque de chute du lit est relativement important. Les troubles du sommeil sont le plus manifestes dans la petite enfance. Ils sont parfois accentués par la chaleur. Ils peuvent être résolus par des "rituels" et des aménagements qui conduisent notamment à l'enfant de jouer seul dans sa chambre quand les autres dorment. Certains régimes alimentaires pourraient contribuer à améliorer la situation. Rarement, il faut en plus recourir à des médicaments. Les besoins en sommeil augmentent souvent avec l'âge. Il arrive que des périodes de crises d'épilepsie soit précédées par des perturbations plus importantes du sommeil.

Quand elle était bébé, Elsa dormait très peu, environ 4 heures par 24 heures, par séquences de 20 à 60 minutes. Elle se réveillait très facilement et elle est toujours sensible au moindre bruit. Mais son sommeil s'est nettement amélioré. Elle dort seule dans sa chambre entre 12 et 13 heures par nuit depuis l'âge de deux ans et elle ne fait plus de sieste depuis qu'elle a 6 ans.

sourire retour
Le sourire se développe tôt. Il est extrêmement fréquent et il contribue à l'aspect large caractéristique de la bouche. Il n'apparaît pas toujours comme une réponse ou une invitation aux contacts sociaux.


strabisme retour
Une proportion non négligeable d'enfants atteints du syndrome d'Angelman louchent. Ce strabisme est souvent lié à une relative pâleur du fond des yeux (la rétine), qui est associée à une diminution générale de la pigmentation. S'il est important, le strabisme est traité par la pose d'un cache sur un oeil pendant une période de la journée. Dans la plupart des cas, il disparaît progressivement sans nécessiter d'opération.


syndrome retour
La reconnaissance de l’association de caractéristiques communes à de nombreux patients permet de définir des syndromes. Parfois, le mécanisme de ces syndromes peut être élucidé. Ceci peut déboucher sur une aide adaptée et éventuellement sur une information précise quant à la cause du syndrome. Par exemple, le syndrome de Down (mongolisme) associe un retard mental et des signes physiques reconnaissables. Il est dû à une anomalie chromosomique non héréditaire, la trisomie 21. On dispose de beaucoup de données sur ce syndrome. Ses complications éventuelles sont bien connues et certaines d’entre elles peuvent être prévenues.


syndrome de Prader-Willi
retour
Le syndrome de Prader-Willi possède un lien de parenté génétique avec le syndrome d'Angelman. En effet, dans la plupart des cas, la cytogénétique permet de démontrer la perte de la même région du chromosome 15 que celle qui est impliquée dans le syndrome d'Angelman. Cependant, elle a lieu sur le chromosome 15 d'origine paternelle et non maternelle. Il en résulte un syndrome totalement distinct, caractérisé par une petite taille, une puberté tardive et incomplète, une tendance à l'obésité et un retard de développement.

Nous nous battions avec plein d'interdits: pas de lait, pas de beurre, pas de viande, certains légumes aussi posaient problème. A sept ans, une mise au point révèle qu'Audrey ne souffre d'aucune carence alimentaire!

traitement retour
Le syndrome d'Angelman n'est pas comme une maladie dont on guérit. Il est plutôt une manière d'être. Les différents traitements que l'on peut proposer visent donc à améliorer la qualité de vie, à éviter les complications ou à les soigner. Il s'agit par exemple d'une kinésithérapie adaptée (éventuellement dans l'eau) pour favoriser les progrès de la motricité, de séances de psychomotricité pour aider à l'intégration des sensations et des mouvements ainsi que pour faciliter la communication corporelle, de la logopédie pour encourager les modes de communication verbale et non verbale, d'ergothérapie pour permettre une adaptation optimale à l'environnement, d'hippothérapie ou d'autres approches d'ouverture similaires pour enrichir le registre des stimulations, d'un enseignement d'un type individualisé, ou de médicaments pour empêcher les crises d'épilepsie. Cependant, il faut se garder d'imposer au patient et à la famille des modalités de prise en charge trop nombreuses ou trop lourdes. Au contraire, un plan flexible, adapté et personnalisé doit être élaboré. Ce plan change avec le temps, en même temps que les besoins du patient.


Lorsque j'observe l'attitude des mamans face aux maladies rares, dans leur travail, avec leurs astuces éclairées dans ce désert de la connaissance scientifique, je ne peux m'empêcher de penser que la lumière de leurs inspirations est la même que celle qui illumine la plume du poète.

UBE3A retour

Le syndrome d’Angelman est une affection génétique c’est-à-dire causée par une anomalie d’une partie de l ‘ADN. Cette partie comprend un gène apelé UBE3A situé sur le chromosome 15. Un gène est une portion d’ADN qui ordonne la synthèse d’une protéine. Les protéines sont des constituants essentiels du corps. Elles remplissent diverses fonctions. Ainsi l’hémoglobine transporte l’oxygène dans les globules rouges, l’insuline favorise l’entré du glucose dans les cellules et la kératine assure la résistance des cheveux. La protéine codée par le gène UBE3A est une ubiquitine-protéine ligase appelée E6-AP.
La fonction de cette protéine est complexe. Elle consiste à modifier l’activité d’autres protéines. Actuellement, on ignore par quel mécanisme des anomalies du gène UBE3A causent le syndrome d’Angelman. La plupart des patients qui ont le syndrome d’Angelman ont une délétion sur le chromosome 15 emportant plus d’ADN que la portion qui constitue le gène UBE3A. D’autres patients atteints n’ont pas le chromosome 15 normalement hérité de la mère mais deux exemplaires du chromosome 15 hérités du père (disomie uniparentale paternelle). Par ce biais, le gène UBE3A bien qu’il soit présent sur les chromosomes d’origine paternelle, ne peut exercer l’action attendue au niveau du cerveau en raison du phénomène d’empreinte génomique, qui modifie la fonction de certains gènes en fonction de leur origine maternelle ou paternelle. D’autres patients encore ont le syndrome d’Angelman à cause d’un défaut du processus d’empreinte génomique. Plus récemment, on a pu attribuer le syndrome à des anomalies constitutives du gène UBE3A lui-même. Enfin, une petite proportion des patients n’ont pas d’anomalie génétique actuellement décelable.


visage retour
Des traits distinctifs du visage se développent pour apparaître assez manifestes dès l'âge d'un an et demi à deux ans et demi. Très souvent, le visage est allongé, le nez pointe, la bouche est large, la lèvre supérieure est étroite, les dents sont espacées, le menton est proéminent et l'arrière de la tête est aplati. Le sourire est fréquent et la bouche reste souvent ouverte, parfois avec la langue sortie. Les yeux bleus et les cheveux blonds sont habituels. La tête peut être petite par rapport au corps.




yeux retour
Les yeux sont souvent de pigmentation claire, surtout dans l’enfance. Le strabisme n’est pas rare. Le sens d’observation visuelle et la relative capacité à se concentrer sur une image sont parfois mis à profit pour améliorer la communication.


En ce qui me concerne, Audrey me dit que la vie est le plus beau cadeau de la création. Parfois mal emballé, il ne correspond pas toujours à notre attente ou à nos aspirations profondes. Qu'à cela ne tienne, la vie est et reste le plus beau des cadeaux.